Texte d'introduction lors de la création de l'association pour le jumelage présenté le 31 janvier 2000  par Monsieur Serge GRANIER.

      Mes motivations sur le jumelage et pourquoi KORGOM.
Le rapprochement avec une ville d'Afrique était un projet qui me tenait à coeur depuis de nombreuses années, mon attachement pour ce continent m'a fait parcourir pratiquement toute l'Afrique de l'ouest en voiture et traverser plusieurs fois le Sahara à l'époque où cela était encore possible.

      Je n'attendais qu'une occasion; celle-ci s'est présentée à moi.
Apprenant qu'à Conflans un projet de jumelage avec une ville d’Afrique était en préparation, je me suis rapproché de Francis Toqué, élu de Conflans Ste Honorine, qui m'a fait rencontrer Eric Villaudière à l'origine de ce projet.
C'est ainsi que j'ai adhéré à l'association Conflanaise ( A.J.C.T ). Il m’a été alors été proposé un rapprochement avec le village de KORGOM situé à 60 Km de TESSAOUA. (TESSAOUA étant à 785 Km à l'est de Niamey, la capitale du Niger). Voici l'adresse du site de l'AJCT    http://ajct.free.fr/

       Après une première tentative de rencontre en janvier 1999, qui n'a pu se concrétiser pour raison de santé, Bernard CHATEAU qui devait m'accompagner s'est donc rendu seul à KORGOM, (le choc de sa vie). Avec le recul il est devenu « accro » de l'Afrique.
      Une deuxième opportunité s'est présentée à moi
avec un nouveau voyage organisé par Conflans. Je me suis donc rendu en octobre 1999 au Niger pour rencontrer (en accord avec Mr Jean François Thil, Maire d’Andrésy à cette époque) les autorités de KORGOM et étudier les possibilités d'un rapprochement entre nos deux villes.
J'ai eu un accueil qui restera pour moi inoubliable. J'aimerai vous le faire partager lors d'un prochain voyage.
Et pour que ce jumelage se fasse dans le respect de nos différences; je vous propose ce qui pourrait s'appeler une "charte de bonne conduite".